Digestion

Comment le pancréas fait mal: symptômes et traitement à la maison

Le fonctionnement normal du pancréas est nécessaire au bon fonctionnement de tout le système digestif. Avec le développement de diverses maladies de cet organe, le patient ressent une douleur localisée dans l'hypochondre gauche ou dans l'abdomen. Très souvent, les patients se plaignent que cela donne le dos et est un zona. Dans cet article, nous examinons pourquoi le pancréas fait mal, les causes de ce symptôme, ainsi que les principales mesures à prendre pour aider le patient à traiter la pathologie de cet organe.

Facteurs contribuant à la pancréatite

Comme mentionné ci-dessus, le processus inflammatoire est la cause la plus fréquente de perturbation du travail et d'apparition d'attaques de douleur.

La douleur qui survient dans ce cas a une localisation nette dans l'estomac avec une transition dans la direction de l'hypochondre gauche et du dos.

Dans la forme chronique de la maladie, la douleur peut être douloureuse dans la nature, causant des fourmillements dans le bas du dos. La douleur dans une telle situation accompagne constamment la personne, sans disparaître même la nuit.

Souvent, il est possible que la douleur se resserre, qui est très forte et qui est généralement tranchante. Une telle douleur peut causer non seulement une gêne chez une personne.

Dans certains cas, il est capable de déranger le patient au point de provoquer un choc douloureux pouvant être fatal.

Dans une telle situation, les mesures nécessaires devraient être prises pour réduire l'intensité de la douleur et accélérer rapidement l'aide.

Le développement de la pancréatite peut être dû aux raisons suivantes:

  1. Mauvaise nutrition. Une alimentation trop grasse ou épicée entraîne la production d'enzymes qui peuvent détruire les tissus des organes.
  2. Le tabagisme et l’abus d’alcool provoquent une production excessive de suc pancréatique, entraînant la destruction des cellules.
  3. Troubles du métabolisme et de l'apport sanguin au corps.
  4. Troubles du fonctionnement du tissu hépatique, de l'intestin grêle, de la vésicule biliaire et des voies biliaires.
  5. Médicaments à long terme.

L'impact sur le corps du stress et de la surcharge nerveuse crée une situation dans laquelle une personne peut contracter une pancréatite.

L'impact négatif de ces facteurs entraîne des perturbations du travail du pancréas, qui ont à leur tour un impact sur la plupart des processus se produisant dans le corps du patient.

Pour cette raison, vous devez savoir reconnaître rapidement les signes de l’apparition du processus inflammatoire. Une personne atteinte d’inflammation devrait prendre des mesures pour éliminer la violation et les raisons de son occurrence, lorsque le traitement peut être effectué de manière indépendante sous la supervision du médecin traitant. L'absence de traitement rapide peut entraîner dans le corps du patient diverses complications graves.

Les complications les plus dangereuses sont la nécrose pancréatique, l’ascite et la formation de pseudokystes.

Les causes du symptôme

L'apparition de sensations désagréables dans l'estomac et d'hypochondre gauche ou de douleurs dans cette zone peut être associée à diverses pathologies. De nombreuses maladies du pancréas peuvent entraîner l'apparition de tels symptômes. Par conséquent, tout le monde devrait savoir dans quels cas il est nécessaire de consulter un médecin le plus tôt possible pour avoir le temps de prévenir les complications graves.

La pancréatite aiguë peut se développer en raison de divers facteurs. Les causes suivantes contribuent à l'inflammation:

  • Violation des processus digestifs - ils peuvent entraîner une inflammation de la glande dans les cas où le sang augmente la concentration de lipides. En conséquence, la charge sur le pancréas augmente, ce qui oblige à produire plus d'enzymes digestives. Des erreurs de régime irrégulières, accompagnées de la consommation de grandes quantités d'aliments gras, ne conduiront pas à la maladie. Mais si le patient préfère constamment manger des aliments malsains, tôt ou tard, les cellules de la glande sont épuisées, une inflammation survient, d'abord aiguë, qui devient alors chronique. En plus de trop manger, de manger de grandes quantités d'aliments gras, la famine peut également conduire à une pancréatite. Le développement de la maladie dans ce cas est associé à un apport insuffisant de protéines dans le corps, une violation des processus de synthèse des substances biologiquement actives.
  • Mauvaises habitudes L'usage excessif de boissons alcoolisées joue un rôle dans le développement de la pancréatite chez l'homme, mais le fait de fumer contribue également à l'apparition de changements inflammatoires dans la glande. Ces facteurs, ainsi que les aliments gras, augmentent la production de suc digestif, qui finit par détruire les cellules du corps. En outre, de telles habitudes entraînent une altération de la circulation sanguine dans la glande, de sorte que l’oxygène ne reçoit pas la quantité nécessaire d’oxygène et provoque une hypoxie. Tout cela contribue au développement de l'inflammation.
  • Pathologie du système biliaire et du foie. En cas d'inflammation de ces parties du système digestif, l'ensemble du processus de digestion est perturbé. Lorsque le flux de bile à travers les canaux est perturbé, ce liquide peut pénétrer dans les canaux pancréatiques, causant un effet néfaste sur leurs parois.

  • Médicaments - la prise de certains médicaments entraîne une augmentation de la formation et de l'éjection de sucs digestifs et d'enzymes. Avec une utilisation prolongée de ces médicaments et la présence de prédisposition peut développer une pancréatite. Il est établi que le risque de pancréatite augmente lors de la prise de certains antibiotiques (appartenant au groupe des sulfamides), des diurétiques, des immunosuppresseurs.
  • Troubles immunitaires. Les pathologies auto-immunes se développent lorsque des anticorps dirigés contre leurs propres cellules apparaissent dans le corps humain. Ensuite, l’immunité, dont le but est de lutter contre les agents étrangers, commence à détruire les tissus de divers organes. Un tel processus peut affecter le pancréas - alors se développe une pancréatite auto-immune.
  • Apport sanguin altéré à la glande en raison de diverses pathologies vasculaires. Si la maladie se développe progressivement, l’apparition la plus probable d’une forme de pancréatite chronique avec un tableau clinique légèrement prononcé (douleur sourde et douloureuse). Lors de l'exacerbation ou de l'ischémie aiguë de l'organe, un syndrome douloureux prononcé se manifeste avec tous les symptômes supplémentaires caractéristiques de cette maladie.
  • Les invasions de vers, par exemple, l'ascaridiase. Les parasites présents dans le tube digestif irritent la paroi intestinale et provoquent une réaction allergique. Dans certains cas, les vers ronds peuvent pénétrer dans la bile ou le canal pancréatique, où l'inflammation se développe avec le temps. Peu à peu, le processus s'étend à la glande elle-même, ce qui conduit à l'émergence d'une clinique de pancréatite. Il suffit de noter qu'une telle cause de la maladie est assez rare, mais se produit néanmoins dans certains cas.
  • Caractéristiques liées à l'âge - ce facteur ne peut pas être considéré comme la principale cause de pancréatite. Cependant, avec l’âge, une personne perturbe le travail de tous les organes et systèmes, y compris celui de la digestion. Les caractéristiques liées à l’âge, associées à l’une des raisons susmentionnées, peuvent contribuer au développement de maladies inflammatoires du pancréas.

En plus de toutes les causes énumérées de la maladie, vous ne devez pas oublier les dommages mécaniques causés à la glande par la blessure. En raison de l'emplacement de l'organe, il présente rarement des ecchymoses ou des plaies pénétrantes. Habituellement, d'autres organes à proximité sont également endommagés - l'estomac, le foie, la rate. Le patient est dans un état grave, il a besoin de soins médicaux d'urgence.

Diverses interventions médicales peuvent être attribuées à ce groupe de causes. Par exemple, des douleurs dans la région du pancréas vont certainement se produire après une intervention chirurgicale sur cet organe. Des dommages et une irritation des conduits sont possibles lors de la réalisation de procédures de diagnostic telles que la CPRE. Il s'agit d'une procédure endoscopique, qui consiste en l'introduction dans le duodénum et les voies biliaires de la sonde et en l'introduction d'un agent de contraste.

Les maladies du pancréas peuvent survenir pour plusieurs raisons. Dans ce cas, le patient a le plus souvent plusieurs facteurs à la fois qui affectent l’état du système digestif. Par conséquent, les manifestations de la pancréatite et d'autres maladies de cet organe ne se limitent souvent pas à la douleur; souvent, la maladie s'accompagne de symptômes de troubles digestifs. La connaissance de toutes les caractéristiques du tableau clinique caractéristique de la pancréatite est nécessaire pour déterminer la cause de l'inquiétude.

Sinon, comment peut manifester une pathologie du pancréas

Le principal symptôme de la pancréatite et d'autres maladies du pancréas est une douleur intense et aiguë au côté ou à l'abdomen, ayant souvent un caractère environnant. Parallèlement, des nausées et des vomissements apparaissent souvent, dont l'intensité augmente avec la sévérité croissante des symptômes douloureux. En outre, un certain nombre de manifestations indiquent la présence d'un processus inflammatoire dans le pancréas:

  • fièvre,
  • diarrhée qui dure plusieurs jours - souvent, elle peut être mal digérée dans les selles, y compris des particules d'aliments non modifiés,
  • perte de poids en peu de temps,
  • troubles de l'humeur, sommeil, performance,
  • sentiment constant de faim, plus fort le matin,
  • flatulences, ballonnements, provoqués en mangeant,
  • envie d'uriner pendant ou immédiatement après avoir mangé.

Aux stades initiaux du développement du processus inflammatoire, les patients ne peuvent pas se plaindre d'avoir une colite au côté. La maladie débute souvent par des signes d'indigestion (nausée, diarrhée) que les patients tentent de soigner eux-mêmes. Surtout caractérisé par l'apparition de vomissements le matin, au cours d'un repas. Cela est dû à l'apparition d'un spasme de l'estomac, qui ne disparaît qu'après avoir vidé sa cavité.

Selon la gravité de la maladie, les vomissures peuvent être acides ou amères. Si la pancréatite n'est pas associée à une inflammation significative du pancréas, le patient peut survivre à l'exacerbation de la maladie. Ensuite, il ne va pas chez le médecin, mais le risque de transition du processus pathologique vers le processus chronique augmente. Cette option est dangereuse car il est probable que la maladie ira trop loin et il ne sera pas facile d'obtenir une rémission stable.

Dans certains cas, la douleur est absente ou légère. Déterminer la présence de la maladie est alors possible par l'apparition d'une sensation de distension dans l'hypochondre gauche. Il se produit avec une augmentation de la glande malade en raison de l'enflure et de la stagnation du suc pancréatique.

La pathologie du pancréas ne peut dans la plupart des cas être déterminée que par le tableau clinique. Le diagnostic ne fait pratiquement pas de doute si le patient est malade sous la côte gauche, en particulier lorsque la douleur s’étend au bas du dos. Il est possible de confirmer la violation du système digestif par la présence de vomissements et de diarrhée.

Comment déterminer exactement ce qui fait mal au pancréas

Une douleur aiguë dans l'abdomen ou sur le côté peut être associée non seulement à des maladies de cet organe. De nombreuses autres pathologies du système digestif se manifestent de la même manière. Par exemple, les patients se plaignent souvent de douleur:

  • avec une appendicite aiguë,
  • une complication d'ulcère peptique - perforation de la paroi de l'estomac ou du duodénum,
  • une attaque de cholécystite aiguë.

Parallèlement aux maladies du tube digestif, des symptômes similaires peuvent également apparaître dans les maladies d'autres organes: ostéochondrose de la colonne vertébrale, exacerbation de la pyélonéphrite et coliques néphrétiques dues à la présence d'une pierre dans les voies urinaires.

Selon les manifestations cliniques, il n’est pas toujours possible de déterminer la cause exacte de la douleur. Même les médecins expérimentés doivent souvent recourir à diverses procédures de diagnostic et tests de laboratoire. Dans les maladies du pancréas, il est important de procéder à une analyse biochimique du sang qui, en cas de pancréatite, montrera une augmentation du taux d'amylase.

Distinguer la douleur de l'ostéochondrose de pancréatogène peut être à la maison. Pour ce faire, sentez la colonne vertébrale sur toute sa longueur. Si le symptôme est associé à la défaite de cette partie du squelette, il marquera une douleur locale dans un certain segment.

Étant donné que les processus inflammatoires jouent le plus grand rôle parmi les causes de la douleur pancréatique, le traitement doit commencer le plus tôt possible. Cela est dû au fait que les enzymes pancréatiques peuvent endommager non seulement la partie exocrine du corps, responsable de la production de sucs digestifs, mais également la partie endocrine produisant de l'insuline. Par conséquent, la pancréatite à long terme peut provoquer un diabète secondaire, qui ne peut être guéri.

Après avoir clarifié la cause des symptômes, le médecin vous prescrit un traitement médicamenteux. De plus, le régime alimentaire joue un rôle important dans le traitement de la pancréatite. Dans les premiers jours d'exacerbation, il est contre-indiqué d'utiliser n'importe quel aliment. Cela est dû à la nécessité de réduire la charge qui pèse sur l’organe malade. Au lieu de manger, il est conseillé aux patients de boire beaucoup de liquide alcalin. Pour réduire la douleur, un sac de glace est appliqué sur l'abdomen et des analgésiques sont injectés.

Il n'est pas recommandé de prendre les médicaments vous-même sans rendez-vous chez le médecin. Cela est dû au fait que de nombreux médicaments contre la pancréatite ne peuvent qu'aggraver la situation. Permis de réduire la gravité de la douleur à boire un antispasmodique, par exemple, la papaverine.

Dans certains cas, il est nécessaire de recourir à un traitement chirurgical de la pancréatite. Tout d'abord, il concerne les formes graves de maladie aiguë. Lorsque la pancréatonécrose se développe en raison de l'action des enzymes pancréatiques, une thérapie conservatrice basée uniquement sur l'utilisation de médicaments ne sera pas efficace.

En sachant à quoi le pancréas peut faire mal, il est possible d’empêcher le développement de complications et le passage du processus pathologique à un processus chronique dans le temps. Il convient de rappeler que les dommages causés par les enzymes aux tissus de l'organisme sont souvent irréversibles. Par conséquent, la prévention et l’initiation précoce du traitement jouent un rôle essentiel dans le maintien de la santé du système digestif chez les patients atteints de pancréatite.

Loading...